biographie

"Sarah played the Zauberflöte, not only with great rhythmic precision , but with a wonderful sense of phrasing and character. She was totally engaged in the text and demonstrated a strong musical personality with a subtle understanding of harmony and a beautiful sense of sonority"

- Jeremy Silver, Conductor, Head of Music at National Opera Studio in London

Sarah Ristorcelli est une pianiste et chef de chant française. Reconnue pour ses grandes qualités musicales et artistiques, elle se spécialise tout particulièrement dans le répertoire du lied et de la mélodie et travaille régulièrement avec les pianistes Julius Drake et Susan Manoff. Elle collabore aujourd'hui avec de nombreux artistes de talent et son premier disque, Prima Verba, enregistré avec la mezzo-soprano Victoire Bunel (et la participation du Quatuor Elmire) et consacré à la mélodie française, vient de paraître sous le label Initiale. Elle travaille actuellement à la préparation d’un second enregistrement, pour le label Aparté/Evidence, autour des œuvres de Déodat de Séverac et Federic Mompou.

 

Après avoir étudié avec Françoise Thinat à l’Ecole Normale de musique de Paris, elle obtient son prix de piano au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Nicolas Angelich. Puis part se perfectionner à Montréal dans la classe de Marc Durand. Passionnée par la voix et la poésie, elle intègre ensuite la classe d'accompagnement vocal d'Anne le Bozec et Emmanuel Olivier au CNSMDP. Elle y fonde un duo avec la mezzo-soprano Victoire Bunel, avec laquelle elle se produira régulièrement (en récital au Wigmore Hall, Petit Palais, Captitole de Toulouse, Festival France Musique). Ensemble, elles remportent le prix spécial “Déodat de Sèverac- Fauré” au 8ème Concours International de Mélodies Françaises de Toulouse. 


Sarah Ristorcelli est lauréate de la Fondation Royaumont, avec laquelle elle collabore lors de résidences avec des artistes comme Ian Bostridge, Felicity Lott ou Arthur Nauzyciel. Sarah Ristorcelli reçoit le soutien de l'ADAMI, de la Fondation Safran et du mécénat Société Générale.